L'évangile du jeudi (Jn 5, 31-47)

Sommaire du texte de l’évangile

Dans un discours pour justifier son oeuvre le jour du sabbat, Jésus a commencé par invoquer son union étroite au Père: ses oeuvres sont les oeuvres du Père et par lui le Père donne la vie. Il donne maintenant les sources qui rendent témoignage à sa personne. Il commence par un témoignage humain, celui de Jean Baptiste. Puis il cite le témoigne de ses oeuvres, c’est-à-dire des miracles. Il parle ensuite du témoignage du Père surtout à travers les Écritures. Il attaque en suite très fort l’incroyance des Juifs qui est due à leur manque d’amour de Dieu.

Réflexion

Jésus commence par offrir comme témoignage celui que Jean Baptiste lui a rendu. Il souligne qu’un témoignage humain n’est pas bien fort. Pour les affirmations inouïes qu’il a faites, il n’y a que le témoignage de Dieu qui soit adéquat. En passant, Jésus loue Jean Baptiste en le décrivant comme une lampe qu’on allume et qui brille. Il rappelle que beaucoup de Juifs ont reçu son baptême de son vivant.

Plus grand que le témoignage de Jean Baptiste est celui des oeuvres de Jésus: ses miracles attestent que Jésus est l’envoyé du Père.

Il y a aussi le témoignage du Père. Ceci ne vise pas les paroles du Père au baptême de Jésus mais plutôt le témoignage global des Écritures qui sont les paroles de Dieu. Mais pour que ce témoignage soit perçu, il faut savoir écouter les Écritures pour que sa parole demeure en soi. Mais c’est là le problème des adversaires de Jésus.

Jésus dénonce l’incroyance des Juifs dans les versets suivants (5,41-47). La parole de Dieu ne peut demeurer en celui qui ne croit pas en Jésus comme l’envoyé du Père. A cause de cela, les adversaires de Jésus ne peuvent recevoir la vie éternelle. Ils peuvent chercher dans les Écritures mais la parole ne peut demeurer en eux parce qu’ils n’ont pas en eux l’amour de Dieu (5,42).

Finalement ce sera Moïse qui sera leur accusateur, Moïse dont ils ont scruté les écrits et pour qui le vrai sens de la Loi était d’orienter vers la révélation qui se fait en Jésus.

Ce texte est une occasion pour Jean de dire en passant comment il faut aborder les Écritures. D’abord il faut l’amour de Dieu sans lequel on ne peut rien voir. Ensuite il faut que la Parole demeure en soi: c’est ce que le Psaume 1 appelle murmurer la Loi jour et nuit. Finalement, c’est à la lumière de la gloire du Christ que la Parole nous fait recevoir la vie éternelle.

Jean Gobeil SJ

Tournée virtuelle

Nouvelles

Summer Retreat Dimanche, Août 20, 2017 - Vendredi, Août 25, 2017