L'évangile de jeudi (Jn 15, 9-11)

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Je vous aime comme le Père m'aime. Demeurez dans mon amour. 10 Si vous obéissez à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi j'ai obéi aux commandements de mon Père et que je demeure dans son amour. 11 « Je vous ai dit cela afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète.

"Demeurez dans mon amour"

Après l'allégorie de la vigne, exprimant l'union entre le Christ et les membres de son corps, Jésus traite maintenant des rapports d'amour à l'intérieur de la communauté chrétienne. L'amour forme le coeur de la relation entre le Père et le Fils. C'est le même amour, provenant du Père par le Fils, qui a suscité l'existence de l'Église. Cet amour prend son origine dans le Père, qui le communique, par la médiation du Christ, à tous ceux et celles qui croient dans son Envoyé.

Amour et obéissance

L'authenticité de cet amour se manifeste dans la disponibilité d'accueillir l'Autre, en s'ouvrant totalement à Lui et se donnant dans la pratique de l'obéis-sance, qui suppose la confiance totale envers celui qu'on aime. Celui qui obéit renonce à sa volonté propre, à ses désirs et à ses inclinations, pour se conformer au désir de l'Autre, à son "commandement", pour épouser la volonté de celui en qui on met sa confiance.

Il y a toujours une humiliation apparente dans l’obéissance, parce qu’on accepte que sa liberté soit brimée, semble-t-il, par celle d'un autre. C'est une sorte d'invasion dans ce qu'on a de plus intime, la conscience et la responsabilité de sa personne. L’obéissance, comme le renoncement et l’abnégation, désigne quelque chose de négatif, en quelque sorte inhumain, s’il n’est pas animé par l’amour, le don libre de soi. La véritable obéissance ne peut être que l’expression de la confiance et de l’amour.

Communion de joie

Dans sa relation à son Père, Jésus est le modèle de l'union que les chré-tiens doivent avoir avec lui, l’Envoyé de Dieu. Bien plus, c'est dans l'amour obéissant de Jésus au Père que les disciples puisent la force exaltante de vivre cet idéal. De cette union du Fils au Père par l'amour qui s'exprime dans son obéissance, découle la joie de Jésus, l’épanouissement de tout son être dans cette communion intime avec Celui qu'il aime. En prolongeant cet amour de service, les chrétiens feront l'expérience de la même joie. Seul l'amour de Dieu, présent dans son Fils Jésus, procure la vraie joie.

Jean-Louis D’Aragon, s.j.
 

Tournée virtuelle

Nouvelles

Summer Retreat Dimanche, Août 14, 2016 - Vendredi, Août 19, 2016