L'évangile du mercredi (Lc 1, 39-48)

Marie se met en route en toute hâte pour aller visiter sa cousine Elisabeth. Arrivée dans la maison de Zacharie elle salue Elisabeth. Cette salutation fait tressaillir l’enfant que porte celle-ci. L’Esprit remplit Elisabeth qui accueille Marie comme la mère du Seigneur et la déclare bienheureuse parce qu’elle a accueilli les paroles du Seigneur. Maire loue alors le Seigneur qui pour sauver a choisi son humble servante.

L’ange a annoncé à Marie l’offre de Dieu: elle serait mère et son fils serait appelé Fils de Dieu et il aurait pour nom Jésus, Dieu-sauve, et la présence de l’Esprit Saint serait sur Marie. Comme signe de ce que pour Dieu rien n’est impossible, l’ange lui révèle que sa cousine, âgée et supposée stérile, aurait un enfant et qu’elle en était à son sixième mois.

L’annonce de l’approche de Dieu qui vient sauver a toujours été une annonce de joie. Le prophète avait dit à Jérusalem : Pousse des cris de joie, fille de Sion... Sois sans crainte. Yahvé, ton Dieu est au milieu de toi(= en ton sein), héros sauveur (= Jésus).  (Sophonie 3,14-15)

Le premier mot de la salutation de l’ange à Marie avait été: Réjouis-toi, le Seigneur est avec toi. Cette joie continue dans la scène de la Visitation. Il y a quelque chose de l’allégresse dans le fait que Marie se hâte d’aller vers sa cousine. Le voyage de Nazareth à une certaine montagne de la Judée est quand même un déplacement assez important. Le chant de bénédiction d’Elisabeth est un chant de joie. On pourrait dire la même chose de l’enfant qui tressaille dans son sein.

Comme elle avait été annoncée, la présence de Dieu est accompagnée de la présence de l’Esprit, présence qui a accompagné Marie dans son voyage et qui fait tressaillir l’enfant d’Elisabeth. Marie a apporté cet Esprit avec elle et cet Esprit emplit Elisabeth, non seulement pour lui donner la joie pais aussi pour lui révéler que Marie est la mère du Seigneur. Elisabeth est donc la première à proclamer que Marie est Mère de Dieu, ce qui sera le premier titre que les chrétiens donneront à Marie (Theotokos).

La présence du Dieu Sauveur, la présence de l’Esprit, la présence de la joie sont les raisons qui justifient notre chant aujourd’hui du Gloire à Dieu au plus haut des cieux.

Jean Gobeil SJ

Tournée virtuelle

Nouvelles

Silent Lenten Retreat Vendredi, Mars 2, 2018 - Dimanche, Mars 4, 2018